du Besset Lyon architectes

2O12   Bibliothèque - Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier

Maître d’Ouvrage : Communauté de Communes du Bassin de Lons-le-Saunier
Localisation : Lons-le-Saunier
Programme : bibliothèque - médiathèque et cinémas
Concours : lauréat en avril 2008
Livraison : courant 2012
Surface : 3 500 m²
Montant des travaux HT : 8 M€ ht


L’église des Cordeliers, l’Hôtel de Balay et le mur d’enceinte de maison d’arrêt forment un ensemble urbain composé de lignes simples, de grandes surfaces minérales ou ardoisées et de masses imposantes, sobres et dignes. Le rapport qu’entretiennent ces trois constructions ne se saisit pas depuis la rue. Il n’est perceptible qu’en cœur d’îlot. A cet ensemble manque d’évidence un quatrième élément qui servira de clôture sur le côté nord. Ce sera le nouvel équipement culturel. Dernier arrivant dans cet ensemble, il a la politesse de se creuser pour ménager une place publique ouverte sur la rue. Il s’agit là d’une respiration urbaine bien venue dans un contexte bâti très dense. A l’instar de ses voisins, les lignes du nouveau bâtiment sont simples, sa matière est minérale (du béton) et sa présence s’affirme sans jeux superflus de volumes et de matériaux. Il tire sa force et son étrangeté du fait qu’il d’entretient des rapports actifs avec ses grands voisins. Ainsi, la double courbure de sa façade sud adresse une réponse formelle directe au grand glacis de la couverture ardoisée ; la courbe de son plan constitue une liaison naturelle entre la rue des Cordeliers, la nouvelle place centrale et le chevet de l’église. Si elle est respectueuse de son environnement, la médiathèque/cinémas n’en affirme pas moins sa présence unique. Son esthétique est réglée par une combinaison de lignes courbes. Par ce procédé il paraît un objet autonome : qu’on se place devant l’une de ses façades, on saisit le système qui la règle, on comprend qu’il s’applique à l’ensemble et on perçoit le tout.

L’expérience extérieure se retrouve à l’intérieure. Dès l’entrée ou perçoit l’entièreté du volume intérieur. Celui-ci correspond exactement aux limites courbes données par les façades. L’organisation intérieure est d’une grande clarté : les différentes fonctions se répartissent sur trois niveaux plus un sous-sol pour les salles de cinéma. Les niveaux de la médiathèque sont reliés par un escalier droit éclairé naturellement et dont les parois sont vitrées.